25 juin 2021

Nous avons un processus de traitement des plaintes des consommateurs concernant les transactions immobilières et les professionnels de l’industrie

Par admin2020


Je sais que RECO est l’organisme de réglementation des vendeurs et maisons de courtage immobiliers en Ontario. Que se passe-t-il après avoir déposé une plainte?

Bien que j’offre généralement des conseils aux acheteurs et aux vendeurs de maisons qui les aideront à rendre leurs expériences immobilières plus fluides, que se passe-t-il lorsque les choses ne se passent pas bien ?

Les vendeurs sont des professionnels formés qui ont réussi une série de cours obligatoires avant d’être autorisés à faire du commerce dans l’immobilier. Ils doivent se comporter de manière éthique, respecter les règles et offrir aux clients les meilleurs services et conseils. Mais, comme dans toute industrie, les gens font des erreurs et ont parfois des erreurs de jugement.

Il y a plus de 90 000 professionnels de l’immobilier en Ontario qui aident des centaines de milliers d’acheteurs, de vendeurs, de locataires, de propriétaires et d’autres chaque année. RECO reçoit des plaintes concernant un très faible pourcentage d’entre elles.

Avant de déposer une plainte auprès de RECO, il est toujours préférable de parler d’abord directement à votre vendeur de vos préoccupations. Si cela n’aboutit pas, vous devriez alors parler au directeur de la maison de courtage (connu sous le nom de courtier officiel) qui est chargé de s’assurer qu’elle se conforme à la législation, notamment en traitant les problèmes des clients.

Si ces voies n’aboutissent pas, vous pouvez décider de déposer une plainte auprès de RECO. Notre mandat est la protection des consommateurs dans l’intérêt public et l’administration de la Loi de 2002 sur le courtage immobilier et commercial (LECDE), qui comprend un code d’éthique auquel tous les vendeurs doivent adhérer..

RECO dispose d’une équipe dédiée de professionnels qualifiés qui évaluent et enquêtent sur les plaintes. Gardez à l’esprit que ce n’est pas votre travail de savoir avec certitude si un vendeur ou un courtier immobilier a enfreint des règles. Cela fera partie du processus d’enquête de RECO, et nous déciderons si nous avons la compétence pour aller de l’avant avec votre plainte. Généralement, RECO prend les mesures suivantes :

  • Accuser réception de votre plainte, l’examiner et décider si nous avons la compétence pour traiter la plainte.
  • Si nous procédons, nous informerons le(s) sujet(s) de votre plainte et leur courtier des détails de la plainte et leur demanderons de répondre.
  • Nous évaluons la réponse et enquêtons davantage pour déterminer s’il y a des préoccupations relatives à la loi.
  • Lorsqu’un comportement inapproprié s’est produit, nous appliquons la sanction nécessaire pour corriger le comportement, notamment en exigeant une formation ou une éducation.
  • Lorsque cela est nécessaire, nous poursuivons le vendeur ou la maison de courtage, ce qui pourrait entraîner une amende, la suspension ou la révocation de son inscription.
  • Vous informer de l’issue de votre plainte.

Chargement…

Chargement…Chargement…Chargement…Chargement…Chargement…

Il convient de noter que les pouvoirs du RECO sont énoncés dans la loi et qu’il y a des questions qui dépassent notre compétence. Par exemple, si vous avez signé un contrat, RECO ne peut ni l’annuler ni le modifier. De plus, RECO n’a pas le pouvoir d’accorder une compensation financière — si tel est votre objectif, vous devrez consulter un avocat et envisager des options civiles.

Si vous souhaitez déposer une plainte, veuillez vous rendre sur le site Web de RECO pour plus de détails.

Joe Richer est registraire du Conseil immobilier de l’Ontario (RECO) et collaborateur du Star. Suivez-le sur Twitter : @RECOaide. Cette colonne est uniquement à des fins d’information générale et ne se veut pas un conseil juridique ou professionnel sur les transactions immobilières.