5 mai 2021

Hugo Boss s’attend à ce que ses ventes doublent au deuxième trimestre | Nouvelles sur les investissements

Par admin2020


BERLIN (Reuters) – La maison de couture allemande Hugo Boss a vu les ventes du premier trimestre presque doubler en Chine continentale, et son activité de vêtements décontractés a renoué avec la croissance, prévoyant un rebond dans le reste de l’activité au cours de 2021, alors que les verrouillages de COVID-19 s’atténuent.

La société connue pour ses costumes pour hommes intelligents a déclaré mercredi qu’elle était convaincue que les ventes au deuxième trimestre doubleraient presque et qu’elle espère générer un bénéfice d’exploitation positif au cours de la période, même si elle ne peut pas donner de perspectives précises.

Hugo Boss n’a pas commenté l’impact d’un boycott des marques occidentales par les consommateurs chinois lancé fin mars suite aux accusations occidentales de travail forcé au Xinjiang.

Au moins trois célébrités chinoises ont déclaré en mars qu’elles abandonnaient Hugo Boss, et certains internautes ont juré de boycotter la marque pour de bon.

La Chine est un marché de croissance clé pour Hugo Boss. Par rapport au premier trimestre de 2019, un an avant que la pandémie de coronavirus ne frappe la région, les ventes ajustées en fonction de la devise ont augmenté de 29% en Chine continentale au cours du trimestre.

Au total, les ventes du groupe ont reculé de 10% à 497 millions d’euros (597 millions de dollars), tandis qu’Hugo Boss vient de réussir à dégager un bénéfice d’exploitation de 1 million d’euros, devant les prévisions moyennes des analystes de 442 millions d’euros et une perte de 28 millions respectivement.

La société a déclaré que les ventes de vêtements décontractés étaient revenues à une croissance moyenne à un chiffre et que les ventes en ligne avaient bondi de 72%.

Les actions d’Hugo Boss ont bondi le mois dernier sur la spéculation d’une éventuelle offre pour la société après que les médias britanniques aient cité un intérêt pour la société, y compris de la part du groupe de luxe français LVMH.

(Reportage d’Emma Thomasson; Montage par Riham Alkousaa et Maria Sheahan)

Droits d’auteur 2021 Thomson Reuters.