26 avril 2021

Criminels dissimulant des activités de blanchiment d’argent sur le marché immobilier – GIABA

Par admin2020


Le Groupe d’action intergouvernemental contre le blanchiment d’argent en Afrique de l’Ouest (GIABA) a déclaré que le marché immobilier est l’une des voies utilisées par les criminels pour blanchir leurs fonds illicites.

Le groupe estime que cette situation se produit parce que les biens peuvent être achetés via des sociétés anonymes et des fiducies entre autres, ce qui rend difficile l’identification des véritables propriétaires et s’ils présentent un risque de blanchiment d’argent.

S’adressant à un atelier à Accra, le Directeur général du GIABA, Aba Kimelabalou, a déclaré que le secteur immobilier a été identifié comme un secteur qui expose le système financier au risque de blanchiment d’argent.

«Le secteur immobilier est l’un des principaux moteurs de la croissance économique et le moteur de la stabilité sociale dans les États membres, et constitue donc un élément important du développement économique de la région. Néanmoins, les résultats des études de typologies du GIABA et du GAFI montrent que l’immobilier est l’un des secteurs vulnérables au blanchiment d’argent et au financement du terrorisme.

Le patron du GIABA a ajouté que sa structure travaille 24 heures sur 24 pour sensibiliser le public aux problèmes de blanchiment d’argent dans le secteur immobilier.

«Pour aider les institutions déclarantes, y compris les agents immobiliers à mettre en œuvre efficacement les mesures préventives de LBC / FT, le GIABA a publié quelques rapports sur les typologies, y compris les Typologies du blanchiment d’argent à travers le secteur immobilier en Afrique de l’Ouest et a fourni un appui technique / renforcement des bonnes pratiques, et soutient actuellement l’association régionale des Chief Compliance Officers pour renforcer l’engagement et la coordination et favoriser la mise en œuvre du régime de LBC / FT dans la région », a-t-il déclaré.

L’atelier a été organisé par la Ghana Real Estate Development Association (GREDA), en collaboration avec le Groupe d’action intergouvernemental contre le blanchiment d’argent en Afrique de l’Ouest (GIABA) sur le thème “ Renforcer la lutte contre le blanchiment d’argent et lutter contre le financement du terrorisme agences immobilières

Pendant ce temps, la ministre d’État du ministère des Travaux publics et du Logement, le Dr Freda Akosua Prempeh, a déploré les effets désastreux du blanchiment d’argent sur l’économie en appelant les parties prenantes à remédier à la situation.

«Un effort bien coordonné entre les parties prenantes serait nécessaire pour faire face à cette menace, en particulier compte tenu des progrès de la technologie et de notre monde sans frontières, ce qui rend de plus en plus difficile de suivre la piste financière que les criminels laissent derrière eux.

Il est donc impératif que nous exploitions l’expertise et les informations dont nous disposons pour lutter collectivement contre cette menace. Il est nécessaire que nous collaborions pour servir de gardiens pour identifier et conserver les registres des bénéficiaires effectifs d’entités juridiques, de trusts et d’autres arrangements juridiques dans les transactions immobilières ».

Elle a ajouté que la mise en œuvre intégrale de la loi sur les loyers ainsi que la numérisation du service de contrôle des loyers aideraient à suivre les opérations des propriétaires et des locataires sur le marché immobilier.